Jura sauvage photographies

Fabien Gréban - photographe animalier


Accueil - Blog - Mammifères - Oiseaux - Macro - Paysages - Reportages - Actualité - Stage - Service - Contact

Le Renard jurassien

Renard, mon beau renard, pourquoi déchaines-tu tant de passions ? Persécuté par les uns, convoité par les autres, tu ne laisses personne indifférent. Animal emblématique de la photographie animalière, ton regard roux en a envouté plus d'un. renard des plateaux du haut-doubs
Petit canidé de 5 à 7 Kg seulement, le renard roux se nourrit principalement de petits rongeurs dans le massif du Jura (60 à 70% de son alimentation). Ses proies de prédilection sont le campagnol terrestre et le campagnol des champs, il en consomme jusque 6000 par an !!! Ce qui fait du renard le principal allié des agriculteurs contre les pullulations de campagnols, fléau qui ravage régulièrement les prairies du haut-doubs et du haut-jura.

Sur la photo ci-dessous, on pourrait croire que la paysan a labouré son champ, et pourtant ce sont bien les campagnols qui ont ravagé la prairie pendant l'hiver, bien a l'abri sous le manteau neigeux. L'ampleur des dégats au printemps impose de laisser les vaches a l'étable pendant 2 à 3 mois supplémentaires, avec un lourd impact financier pour l'agriculteur (estimé à 10 000 euros par exploitant - source FDSEA).

prairie ravagée par les campagnols
Dans le règne animal, le rut est une période crucial. Pour le renard, la période des amours a lieu au coeur de l'hiver tout au long du mois de janvier avec une reproduction début février. Les naissances auront lieu en avril avec les premieres sorties des terriers vers le début du mois de mai pour les jeunes renardeaux. En hiver, les périodes de grand froid poussent les renards à chasser tout au long de la journée. Si leur rencontre est plus facile à cette période, le photographe animalier ne devra pas oublier que le renard à besoin de chasser pour survivre, et qu'un dérangement rend sa survie plus difficle. renard dans la tempete de neige
Pendant le rut, les mâles harcèlent les femelles pendant des jours. On peut même assister à de brefs combats tant les femelles sont excédées par l'acharnement des mâles. renard en rut combat de renards
Pour fuir les mâles, les femelles hésitent à retourner au terrier. Il n'est pas rare à cette période de rencontrer une renarde endormie au milieu de la prairie. renard
Pour se reposer ou mettre bas, les renards creusent rarement leur terrier, ils préfèrent squatter les nombreux terriers construits par les blaireaux.

terrier de blaireau
Renards et blaireaux peuvent même élever leurs jeunes dans le même terrier, comme je l'ai déjà observé à plusieurs reprises. Ainsi, lors d'un affût à blaireau, c'est un renardeau qui est venu faire une sieste devant mon objectif, alors que les blaireaux sortaient à l'autre bout du terrier. renard
Les renardeaux, d'un naturel curieux et peu méfiant, sont assez facile à photographier. Mais gare à la prudence de la renarde qui déménagera sa progéniture au moindre doute. renardeau qui dort
Aveugles à la naissance, les renardeaux découvrent le monde avec de grands yeux bleus. Ce n'est qu'à l'âge de huit semaines environ, qu'ils prendront leur couleur de flamme. renardeau aux yeux bleus
Le nombre de renardeaux est variable selon la quantité de nourriture dont dispose la mère, généralement on compte de deux à six renardeaux par portée. La densité de renard est aussi un facteur limitant sur le nombre de naissance, dans un secteur avec une forte densité de renard il n'y aura que 2 ou 3 renardeaux même les années à forte densité de rongeurs. La renarde peut même recueillir des renardeaux orphelins pour les élever avec ses propres jeunes. renardeaux
Pour le photographe animalier, la fenaison est toujours une période de forte activité. Le travail des engins agricoles va tuer de nombreux animaux (campagnols, faons de chevreuil, jeunes lièvres, ...), ce qui se traduit par une abondance de nourriture pour les charognards, comme le renard. De plus, la fenaison coincide avec la période de nourrissage des renardeaux. Cette forte activité tend à réduire la méfiance de goupil, même s'il reste difficile à photographier en raison de ses sens très développés (notamment l'odorat). renard qui chasse dans les foins
Cependant, grâce à un camouflage adapté, il est possible d'approcher de très près maître renard. renard qui chasse
Pour finir, un plaidoyer pour le renard, accusé à tord de bien des maux:

1/ Le renard est souvent stigmatisé pour son rôle dans la transmission de l'échinococcose alvéolaire à l'homme en Franche-Comté. Cependant, de récentes études ont démontré que la chasse du renard augmente le taux de renard porteur. De plus, la transmission a l'homme est sans doute le plus souvent due à des animaux familliers non vermifugés (chiens et chats). Il faut être très vigilant envers cette maladie grave en grillageant les potagers, cuisant les champignons et fruits sauvages et surtout en vermifugeant régulièrement les animaux domestiques.

2/ Le renard est classé parmi les nuisibles: mais nuisible pour quoi? nuisible pour qui?
Les naturalistes, les scientifiques et les chasseurs responsables, vous le diront: le renard est un maillon indispensable de la chaîne alimentaire. Il régule les populations de micro-mammifères, il prédate les animaux malades, il nettoie les carcasses et evite ainsi la propagation d'épidémie. Non, décidement, le renard n'est pas nuisible. Ce statut de nuisible ne s'explique que par la puissance du lobby de la chasse ... Entre 500 000 et un million de renards sont tués chaque année en France !!!

De Nombreuses associations et collectifs prennent la défense du renard. On trouve sur leur sites tout un argumentaire scientifique. On peut citer par exemple le Collectif Renard Doubs , ou le Collectif Renard Grand Est ou encore l'ASPAS .

Pêle-mêle, d'autres images de renard: renard en hiver face a face avec le renard renard qui chasse dans les foins renard dans les pissenlits

© Fabien Gréban - photographe animalier - Jura sauvage photographies
Les images de ce site ne sont pas libres de droit, pour toute utilisation contactez-moi.