Jura sauvage photographies

Fabien Gréban - photographe animalier


Accueil - Blog - Mammifères - Oiseaux - Macro - Paysages - Reportages - Actualité - Stage - Service - Contact

L'hermine du haut-Doubs

L'hermine est un petit carnassier de la famille des mustélidés, famille dans laquelle on retrouve également la belette, la fouine, la martre, le blaireau, le putois, ... De par sa petite taille, l'hermine est le deuxième plus petit carnassier en Europe, juste derrière sa cousine la belette. L'hermine trouve dans le massif jurassien, et notamment sur les plateaux du Doubs, un milieu propice à son développement: des prairies d'élevage bordées de nombreuses haies. hermine des plateaux du haut-doubs
L'hermine a la particularité de changer de robe en hiver. Elle présente alors une superbe robe blanche sur la totalité du corps à l'exception de l'extrémité de sa queue qui reste noire toute l'année. Sa couleur blanche lui permet d'être très discrete sur un sol enneigé, évitant ainsi d'attirer l'attention de ses nombreux prédateurs. Observer une hermine blanche sur la neige est un spectacle magnifique qui met en valeur la pureté de sa fourrure, c'est aussi un sujet particulièrement apprécié pour la photographie animalière en raison de la pureté des images obtenues. hermine blanche
La mue de l'hermine a lieu en mars/avril, plus ou moins tard selon les individus. Ce serait l'allongement de la durée du jour qui déclencherait la mue. Il peut arriver qu'à l'occasion d'un redoux précoce, le manteau neigeux disparaisse alors que l'hermine a encore son manteau d'hiver. Dans ce cas, l'hermine est repérable de très loin ... hermine blanche
A l'inverse, avec les neiges tardives de printemps, on peut rencontrer une hermine en robe brune sur un sol enneigé. Dans ce cas également, l'hermine est repérable de très loin. Gare aux prédateurs en tout genre. hermine brune sur neige
La durée de la mue est également variable: de quelques jours seulement à deux semaines ou plus. La mue commence généralement par la tête avant de gagner le reste du corps. Seuls la poitrine et le ventre de l'hermine ne changent pas de couleur. L'évolution de la mue est également différente selon les individus, le changement de couleur pouvant se faire progressivement sur la totalité du corps ou par zone donnant ainsi un pelache tacheté. hermine en mue
L'une des attitudes caractéristiques de l'hermine est la position dite du "chandellier": Lorsque la végétation ou la configuration du terrain ne lui permettent pas de voir suffisamment loin, l'hermine se dresse sur ses pattes arrières. hermine
Hyper-active lorsqu'elle est en surface, l'hermine ne tient pas en place. Le photographe animalier devra s'équiper d'un boitier reflex avec un auto-focus performant et d'une longue focale (500mm) compte tenue de la taille de la belle qui ne mesure que 20cm de long sans la queue. Les boitiers récents qui permettent une haute montée en isos sont aussi un avantage pour espérer figer les mouvements du petit mustélidé. En un clin d'oeil, l'hermine peut disparaître dans son trou, mettant les nerfs du photographe à rude épreuve... Les occasions de réaliser une image avec le corps entier, queue comprise, sont rares. Ce sont des opportunités à ne pas rater. hermine
L'hermine passe la plus grande partie de son existence sous terre, dans les galeries des campagnols. Ceux-ci lui offrent donc à la fois le gîte et le couvert, puisque l'hermine se nourrit principalement de micro-rongeurs. L'hermine et la belette sont certainement les meilleurs alliées des agriculteurs contre les pullulations de campagnols qui ravagent les prairies des plateaux du Doubs et du Jura. Les observations prouvent sa redoutable efficacité, notamment pendant le nourrissage des jeunes, où elle peut ramener à son terrier plusieurs rongeurs en seulement quelques minutes (jusque 10 campagnols en moins d'une heure!). Quel autre prédateur peut se vanter d'une telle efficacité? hermine
L'hermine a de nombreux prédateurs, qu'ils viennent du sol ou des airs: rapaces en tout genre, héron au mulotage, renard, chat forestier ou haret... J'ai ainsi pu observer plusieurs attaques de buse: posé au sol, le rapace attend patiemment la sortie de l'hermine avant d'essayer de la saisir avec ces serres. Mais heureusement pour la belle, elle est dotée d'une vitesse de mouvement prodigieuse, rendant sa capture difficile. Mais les cas de prédation ne sont cependant pas rares. L'hermine sort généralement timidement de son trou, tout en scrutant les airs, avant de sortir complétement. Il faut mieux être prudent avec les nombreux rapaces présents dans la région. hermine
En été, l'hermine apprécie particulièrement les pierriers, murgers ou simples tas de caillous. Ceux-ci lui offrent de nombreux refuges avec de multiples entrées et sorties. C'est alors que j'ai aménagé un tas de pierre dans le fond du jardin, l'objectif étant d'attirer l'hermine pour que celle-ci prédate les campagnols qui ont élu domicile dans mon potager... L'été suivant, j'ai ainsi eu le plaisir d'observer tous les soirs dame hermine au beau milieu du jardin, m'assurant ainsi une récolte de légumes ! hermine
Pour conclure, quelques autres photographies pêle-mêle de la belle hermine du massif jurassien : hermine hermine hermine hermine hermine hermine hermine hermine

© Fabien Gréban - photographe animalier - Jura sauvage photographies
Les images de ce site ne sont pas libres de droit, pour toute utilisation contactez-moi.